//Lexique ophtalmologique
Lexique ophtalmologique 2018-06-21T10:56:08+02:00

Lexique ophtalmologique

Trouvez

le terme que vous recherchez à l’aide des onglets suivants :

L’astigmatisme est un trouble visuel caractérisé par l’étalement de l’image d’un point.

L’origine la plus fréquente se situe sur la cornée qui présente alors une cambrure différente et donc une puissance réfractive différente selon les axes méridionaux.

Le patient voit donc flou autant en vision de loin qu’en vision de près, avec sensation d’étirement de l’image et gêne souvent majorée la nuit.

La choroïde est un tissu tapissant le fond de l’œil, entre la sclére et la rétine. Avec l’iris et les corps ciliaires, elle forme l’uvée.

Il s’agit d’un tissu richement vascularisé servant de tissu nourricier à la rétine.

La conjonctive est une fine membrane muqueuse transparente tapissant l’intérieur des paupière et la surface de la sclère. Elle s’arrête au niveau de la cornée afin de conserver ses propriétés de transparence.

Elle permet la protection de la surface oculaire et entre dans la composition et la stabilité du film lacrymal.

La cornée représente la partie la plus antérieure de l’œil. Il s’agit d’une sorte de hublot transparent permettant la transmission de la lumière au cristallin puis à la rétine.

Son rôle principal est réfractif, elle redirige donc les rayons lumineux incidents vers la rétine en une focale la plus précise possible. Elle compte pour 2/3 de la puissance de réfraction totale de l’œil.

Situé en portion antérieure de la choroïde, juste en arrière de l’iris, ils composent avec ceux-ci l’uvée.

Ils se composent dans leur partie antérieure des muscles ciliaires sur lesquels est inséré le cristallin par l’intermédiaire de la zonule et permettant par leur contraction l’accommodation par modification de forme du cristallin.

Leur partie postérieure est représentée par les procès cilaire, structures sécrétant l’humeur aqueuse.

Le cristallin est une lentille naturelle (transparente à la naissance) située à l’intérieur de l’œil en arrière de l’iris (partie colorée de l’œil). Il est logé dans un sac lui même attaché aux parois de l’œil par un hamac appelé zonule.

Son rôle principal est de faire la « mise au point », à l’identique de l’objectif sur un appareil photo, afin d’obtenir une image nette à toutes les distances. Ainsi, avant 45 ans, passer de la vision de loin à la vision de près n’entraine pas de flou visuel (phénomène d’accommodation).

Après 45 ans, le cristallin perd de son élasticité de manière progressive et la vision de près (lecture puis ordinateur) devient flou : c’est la presbytie.

Après 65 ans, le cristallin commence progressivement à s’opacifier (perte de sa transparence) : c’est la cataracte.

L’hypermétropie est un trouble visuel où l’image d’un objet éloigné est située en arrière du plan rétinien lorsque l’œil est au repos.

Lorsque le patient est jeune, le phénomène d’accommodation permet, par modification de la puissance du cristallin, de ramener l’image au plan rétinien et d’obtenir une image nette en vision de loin et de près.

Ce phénomène d’accommodation mis en jeu en permanence peut cependant entrainer des symptômes (maux de têtes, brulures oculaires, …) nécessitant alors une correction (exprimée en valeur positive +).

Lorsque le patient avance en âge, les capacités accommodatives diminuent. Des troubles en vision de près tendent à apparaître plus tôt en raison de l’accommodation mise en jeu en vision de loin empiétant sur la capacité accommodative totale et simulant une presbytie précoce. La correction de l’hypermétropie en vision de loin permet alors la restauration de la vision de près jusqu’à l’âge de la presbytie.

L’iris est un tissu pigmenté définissant la couleur des yeux. Il se situe dans le segment antérieur de l’œil en avant du cristallin. Il est centré par la pupille (partie noire au centre de l’œil), réalisant un sphincter de taille variant selon les conditions de luminosité.

Avec les corps ciliaires et la choroïde, elle forme l’uvée.

Son rôle principal est de réguler la quantité de lumière transmise à la rétine.

La macula représente la zone centrale de la rétine, dans l’axe de la pupille.

Elle contient en son centre la fovéa, zone la plus importante de la rétine, entièrement composée de cônes en forte concentration, permettant l’acuité visuelle maximale donnant la vision la plus précise.

La myopie est un trouble visuel où l’image d’un objet éloigné est située en arrière du plan rétinien.

Elle entraine une baisse d’acuité visuelle en vision de loin. En revanche la vision de près est toujours bonne sans correction.

Il n’existe pas de phénomène de compensation naturel possible pour ramener l’image formée au plan rétinien. Seul une correction par lunettes, lentilles ou chirurgie permettra d’obtenir une image nette en vision de loin (correction exprimée en valeur négative -)

Le nerf optique est le nerf qui prolonge les structures nerveuses de la rétine vers le cerveau. Il permet la transmission de l’influx électrique produit par la rétine vers le lobe occipital.

Son origine est visible par l’examen du fond d’œil : la papille optique (nerf optique antérieur).

Il s’agit d’un trouble visuel caractérisé par une diminution progressive des capacités accommodatives. Il ne s’agit pas d’une maladie mais d’un processus de vieillissement normal de l’œil, principalement représenté par une perte d’élasticité progressive du cristallin et une diminution de l’efficacité des muscles intraoculaires impliqués.

Le patient perd donc ses capacités de vision de près à la lecture puis à un stade plus tardif en vision intermédiaire sur l’ordinateur.

Les personnes myopes ont la faculté à lire de près sans leurs lunettes, la distance de lecture variant en fonction du degré de myopie (exemple : -3 dioptries permet une lecture à 33cm ; -2 dioptries permet une lecture à 50cm).

La rétine est un tissu nerveux tapissant le fond de l’œil. Il est composé de plusieurs couches cellulaires, dont la couche des photorécepteurs représentés par les cônes et les bâtonnets.

Le rôle principal de la rétine est de transformer le signal lumineux en signal électrique à travers le nerf optique vers la région occipitale du cerveau. Elle s’apparente à la pellicule de l’appareil photo.

Elle est centrée par la macula, région de la rétine permettant l’acuité visuelle maximale et la vision des couleurs.

Elle est apposée sur un tissu de soutien vasculaire, la choroïde.

Le vitré est un gel transparent remplissant la cavité oculaire depuis le cristallin jusqu’à la rétine, représentant 90% du volume de l’œil.

Il est composé à 98% d’eau et de travées de collagènes organisées en elles de manière à créer un tissu parfaitement transparent.

Dans le temps, le vitré peut se désorganiser et il est noté l’apparition fréquente de corps flottant non pathologiques.

Le vitré est accolé à la rétine. Avec l’âge, il a tendance à se liquéfier, à se rétracter puis à se détacher progressivement de celle-ci : c’est le décollement postérieur du vitré. Ce phénomène est physiologique et ubiquitaire.

La vitrectomie est un acte chirurgical consistant en une ablation du vitrée par un micro-instrument coupant-aspirant passé à travers la sclère.

Ce geste a pour but le retrait complet du vitré et de toutes ses adhérences à la rétine dans plusieurs pathologies rétiniennes.

La sclère est un tissu blanc opaque, très résistant, composant la « coque » de l’œil.

Elle est recouverte de la conjonctive. Elle se prolonge en avant par la cornée transparente.