///Complications chirurgicales de la cataracte
Complications chirurgicales de la cataracte 2018-06-20T09:01:28+02:00

Complications chirurgicales de la cataracte

Définition

Bien qu’extrêmement sûre, la chirurgie de la cataracte peut rarement ne pas se dérouler comme prévue.

Ainsi, le sac contenant le cristallin peut être le siège d’une rupture durant la chirurgie et le cristallin peut, totalement ou partiellement, « tomber » dans le vitré. En fonction des cas, la chirurgie pourra être continuée (avec ou sans reprise chirurgicale ultérieure) ou interrompue en vue d’une reprise chirurgicale.

Quels traitements ?

En cas de « chute » de noyau cristallinien dans le vitré, seule la reprise chirurgicale par un chirurgien spécialisé dans la prise en charge des pathologies vitréo-rétiniennes permettra une récupération anatomique et visuelle optimale.

La chirurgie se déroule dans la plupart des cas en ambulatoire à la polyclinique de Navarre. Vous serez vu en consultation par un anesthésiste avant l’intervention.

La chirurgie se pratique le plus souvent sous anesthésie générale ou plus rarement sous anesthésie locorégionale par des injections autour de l’œil. Le choix résulte de l’avis de votre chirurgien et de celui du médecin anesthésiste.

Vous êtes installé sous un microscope opératoire en position allongé immobile.

Vous ressortez quelques heures après votre opération.

Ce type de chirurgie est personnalisé, elle n’est jamais la même d’un patient à l’autre. Plusieurs techniques peuvent être utilisées, elles sont choisies en fonction de nombreux paramètres.

Les étapes suivantes décrivent la chirurgie la plus ‘’standard’’ :

  • La première étape consiste, en rentrant dans votre œil avec des instruments microchirurgicaux, à réaliser une
  • La deuxième étape consiste à « désintégrer » et aspirer les morceaux de cristallin résiduels.

Ce type de chirurgie ne saurait se limiter à ce seul paragraphe et des explications adaptées vous seront apportées en fonction de votre cas par votre chirurgien en préopératoire.

Les soins post-opératoires sont réduits à l’instillation de collyres pendant 1 mois et au port d’une protection oculaire.

Dans la grande majorité des cas, l’œil n’est pas douloureux après l’opération. Une sensation de corps étranger ou de grains de sable et une hémorragie sous conjonctivale (collection de sang dans le blanc de l’œil) sont fréquents et ne doivent pas vous inquiéter.

Dans les suites post-opératoires, vous devez consulter en urgence votre chirurgien dans les cas suivants :

  • Baisse d’acuité visuelle par rapport au lendemain de l’intervention
  • Douleurs oculaires

La chirurgie vitréo-rétinienne a beaucoup évolué ces dernières années tant sur le plan technique que matériel. Elle permet un geste rapide et précis ainsi qu’une meilleure récupération fonctionnelle.

Cependant, cette chirurgie n’échappe pas à la règle selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque. La survenue de ces complications est extrêmement rare mais ne doit pas être oubliée.

Les risques graves sont aussi les plus rares. Il s’agit de :

  • La survenue d’une infection oculaire
  • Un décollement de rétine