Chirurgie des pterygions 2018-06-05T16:20:41+02:00

Chirurgie des pterygions

Définition

Le ptérygion est une prolifération fibro-vasculaire bénigne de la conjonctive, ayant une tendance à l’évolution vers le centre de la cornée.

Causes

Son développement est favorisé par l’exposition solaire ou aux poussières.

Indications

Dans la plupart des cas, un ptérygion peut être surveillé sans traitement particulier.

Une ablation chirurgicale du ptérygion est indiquée en cas :

  • d’irritation chronique
  • d’extension majeure sur la cornée
  • d’astigmatisme induit important
  • de gêne esthétique

Quels traitements ?

Dans la plupart des cas, la chirurgie se déroule en ambulatoire, à la polyclinique de Navarre.

Vous serez vu en consultation par un anesthésiste avant l’intervention. La chirurgie se pratique le plus souvent sous anesthésie locale. Le choix résulte de l’avis de votre chirurgien et de celui du médecin anesthésiste.

Vous êtes installé sous un microscope opératoire en position allongé immobile.

Vous ressortez quelques heures après votre opération.

La première étape consiste en l’ablation totale de la lésion.

La deuxième étape consiste en une reconstruction du plan conjonctival, soit par rotation de la conjonctive de voisinage, autogreffe de conjonctive, ou greffe de membrane amniotique.

Les soins post-opératoires sont réduits à l’instillation de collyres pendant 1 mois et au port d’une protection oculaire.

Une sensation de corps étranger ou de grains de sable et une hémorragie sous conjonctivale (collection de sang dans le blanc de l’œil) sont fréquentes et ne doivent pas vous inquiéter.

Dans les suites post-opératoires, vous devez consulter en urgence votre chirurgien en cas de signes d’alerte, pouvant faire évoquer une complication :

  •  Baisse d’acuité visuelle par rapport au lendemain de l’intervention
  •  Douleurs oculaires importantes

La chirurgie du ptérygion est parfaitement standardisée et suivie d’excellents résultats. Cette opération n’échappe cependant pas à la règle selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque.

Les complications graves sont exceptionnelles : perforation oculaire au cours de la dissection, infection et nécrose des tissus greffés.

Une récidive est parfois observée dans les mois ou années post-opératoires.