PKT (Photo Kératectomie thérapeutique) 2018-06-05T14:42:26+02:00

Photo keratectomie thérapeutique

Définition

La photo-kératectomie thérapeutique désigne une technique chirurgicale utilisant un laser excimer (identique à celui utilisé pour la chirurgie réfractive) pour ses propriétés photo-ablatives.

Le principe de la chirurgie est de « limer » la surface cornéenne sur une surface et une profondeur donnée de manière extrêmement précise au micron près.

Indications

Nous utilisons la PKT dans deux indications majeures :

  • Traitement des douleurs chroniques des kératalgies récidivantes.
    En cas de mauvaise adhérence de l’épithélium (couche superficielle de la cornée) à son support, des douleurs liées à des ulcères cornéens récidivants peuvent survenir. Dans cette indication, le laser permet une régularisation et un re-surfaçage du support épithélial permettant une cicatrisation solide.
  • Traitement des limitations d’acuité visuelle liées à des opacités superficielles de la cornée.
    En cas de pathologie de la cornée entrainant ou ayant entrainée une opacité au sein de la cornée (dystrophie de cornée, cicatrice post-traumatique ou post-infectieuse, …), la vision peut être limitée du fait d’une mauvaise propagation de la lumière au travers. Le laser permet une alors une ablation de cette opacité afin de restaurer la transparence cornéenne.

Quels traitements ?

La chirurgie se déroule en ambulatoire au COP de Pau en salle de bloc Iso 7.

La chirurgie se pratique sous anesthésie locale. Vous êtes installé en position allongée immobile sous le laser. Vous ressortez quelques heures après votre opération.

  • La première étape consiste (dans la plupart des cas) à retirer chirurgicalement l’épithélium cornéen, après application d’alcool à sa surface pendant quelques secondes, sur un diamètre de 9 mm en moyenne.
  • La deuxième étape consiste en l’application du traitement laser sur une surface et profondeur donnée.

Les soins post-opératoires sont réduits à l’instillation de collyres pendant 1 mois et au port d’une protection oculaire pendant 48h.

Dans la plupart des cas, l’œil est douloureux pendant 24 à 48h, temps correspondant à la cicatrisation de l’ulcère cornéen chirurgical. Une lentille thérapeutique est le plus souvent mise en place en fin d’intervention afin de limiter les douleurs. Un traitement antalgique et anxiolytique per os est prescrit durant les 72 premières heures. Par la suite, une sensation de corps étranger ou de grains de sable est fréquente pendant quelques jours et ne doit pas vous inquiéter.

Après toute chirurgie au laser excimer, le port de verres solaires est nécessaire plusieurs semaines en extérieur.

  • En cas de kératalgie récidivante, une guérison est obtenue dans 50 % des cas après un premier traitement et 90 % après un deuxième traitement.
  • En cas de traitement d’opacités cornéennes, la qualité de la récupération visuelle dépend du type, de la profondeur et du risque de récidive des opacités liées la pathologie initiale.

Cette chirurgie n’échappe pas à la règle selon laquelle il n’existe pas de chirurgie sans risque. La survenue de ces complications est extrêmement rare mais ne doit pas être oubliée.

Sont parfois observés, avec une tendance à la régression, certains effets secondaires : perception de halos, tendance à l’éblouissement, gène en vision nocturne…

Les risques graves sont très rares : infection cornéenne, opacification cornéenne importante (haze cornéen).