Kératite infectieuse 2018-06-05T15:38:18+02:00

Kératite infectieuse

Définition

Il s’agit d’une infection grave de la cornée, caractérisée par la prolifération au sein même des couches de la cornée d’un organisme bactérien, viral, parasitaire ou mycotique. En l’absence de traitement, de traitement retardé ou de traitement non efficace, des séquelles peuvent s’observer allant d’une baisse de vision minime à la greffe de cornée voire la perte du globe oculaire.

Quels symptômes ?

Les symptômes liés à une atteinte infectieuse de la cornée ne sont pas spécifiques. Sont observés le plus souvent :

  • rougeur oculaire
  • photophobie
  • douleur
  • baisse d’acuité visuelle

Causes

Les différentes atteintes se caractérisent par l’organisme en cause.

  • Kératites bactériennes 

L’atteinte de la cornée par une bactérie s’observe le plus souvent dans des circonstances favorisant l’adhésion et la prolifération bactérienne : traumatisme direct de la cornée par un objet sale, mauvaise hygiène associée au port de lentilles, atteinte cornéenne pathologique chronique.

  • Kératites virales 

La principale cause de kératite virale est l’herpès. 90% de la population présente des sérologies positives pour l’herpès. La kératite peut-être superficielle ou profonde, de nature et de traitements différents. L’atteinte est le plus souvent récidivante à l’origine parfois de séquelles et de traitement difficile.

  • Kératites parasitaires 

Représentées principalement par les atteintes amibiennes, présentes dans l’eau. L’atteinte est le plus souvent secondaire à un port de lentilles de contact en baignade ou sous la douche. L’atteinte est grave et difficile à traiter.

 

  • Kératite mycotique 

L’agent en cause est ici un champignon, levure ou filamenteux. L’atteinte est le plus souvent causée par un traumatisme direct via un végétal ou une mauvaise hygiène en lentilles de contact, particulièrement en milieu tropical.

Quels traitements ?

En fonction de la présentation initiale, le traitement peut être instauré au domicile ou en hospitalisation. Une kératite infectieuse est toujours grave et le traitement doit être instauré en urgence.

  • Les kératites infectieuses hospitalisées bénéficient d’un prélèvement bactériologique ayant pour but d’isoler l’agent infectieux en cause. Un prélèvement peut éventuellement être réalisé en ambulatoire.
  • Le traitement des kératites bactériennes nécessite de fortes doses de collyres antibiotiques, associées le plus souvent par la suite à un traitement corticoïde afin de minimiser les cicatrices.
  • Le traitement des kératites parasitaires et mycotiques nécessite des traitements collyres parfois associés à des traitements per-os uniquement disponibles en conditions hospitalières.
  • Le traitement des kératites virales est très différent en fonction de l’atteinte initiale. L’utilisation de traitements antiviraux per-os est la règle associée à un traitement local cicatrisant, des corticoïdes, …